Jean Capdevielle

La Manche en Travers - 2013

Catalogue BnF

manche web-1

 

4ème de couverture :

La Manche, un non-voyant, un guide et une équipe pour réaliser un rêve.

"Ils ne savaient pas que c'était impossible, alors ils l'ont fait"  - Mark Twain

 

Extrait du livre :

Je ne vois rien, aussi loin que porte mon regard, je ne vois rien, de l’eau une ligne d’horizon et l’avant de mon Kayak. Seule une petite aiguille m’indique mon cap, cap 156 m’a dit Jean-Pol au départ en larguant les amarres.

C’est ce que j’ai fait avec ma petite variante personnelle et peu à peu la terre a disparu, le soleil très haut, trop haut ne m’aide pas vraiment, les vagues avec des terres pas si loin que ça à leur échelle pourraient m’induire en erreur. Il y a juste cette aiguille raccrochée comme par un fil à une terre encore lointaine, invisible à mes yeux pour m’orienter en visuel et pourtant j’ai de la chance. Là, juste derrière moi il y a Jean-Claude, si ma cécité est fausse, temporaire et très subjective lui est non-voyant, il me suit avec une totale confiance, aveuglément.

Nos destins se sont liés un joli jour du mois d’Août près des Sept îles en Bretagne l’an dernier, après un simple regard. C’est moi qui ai commencé, il passait devant ma tente et j’ai cru avoir une brillante idée en disant « je voudrais bien naviguer avec toi ». Mais la décision de venir pagayer avec moi ne fut pas si simple. Ils avaient prévu d’aller visiter un sémaphore et Jean-Claude a horreur de faire le contraire de ce qu’il dit. Annuler au dernier moment n’était pas vraiment son genre mais il avait lu mon livre, était venu à mes petits bouts de conférence et avec mes voyages au long cours je crois bien que je lui ai donné envie de me rencontrer sans m’en rendre compte.

Comme il le dit si bien il faut savoir saisir les opportunités qui se présentent. C’est ce qu’il a fait le bougre. La réponse a été concise même si elle s’est faite attendre une heure « d’accord mais je viens en kayak monoplace et tu me guides ». Il m’avait coincé et c’est moi qui étais en difficulté, devant cette volonté qui m’en imposait. Après avoir évalué la situation, une mer calme et du monde pour nous aider, j’ai cédé. Il venait d’entrer en force dans ma vie, je ne pouvais refuser. « c’est d’accord, nous essayons ».

voir photos et reportages de la traversée